PUCCINI 2017

PRESENTATION « PUCCINI »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation : « Un Voyage Lyrique Avec Puccini »

 

 

 

Nous sommes à Pise en 1876. On vient d'y donner l'opéra Aïda de VERDI. Un jeune homme de 18 ans sort du théâtre, émerveillé. Il a parcouru 20 kms à pieds depuis la ville de LUCCA pour assister à la représentation. 

 

Ce jeune homme est musicien, et il s'apprête à suivre les traces de son père, son grand-père, et son arrière-grand-père, tous musiciens d'église avant lui. Il s'appelle Giacomo PUCCINI. 

 

Mais après avoir écouté Aïda, il le sait désormais: ce qu'il souhaite vraiment écrire, c'est de l'opéra! 


La découverte du langage de VERDI et du bel canto sont pour lui une véritable révélation et le peu  d'œuvres religieuses qu'il écrira à partir de ce jour seront  toutes influencées par ce style musical. 

                                                                                         **********


Le requiem est une œuvre commandée à PUCCINI par son éditeur, RICORDI. Il sera créé le 27 janvier 1905, afin de commémorer les quatre ans de la mort de VERDI.

L'œuvre, hommage à celui qu'il considère comme son maître, est courte, et très sobrement accompagnée (pas d'orchestre, mais seulement un orgue et un alto). 


PUCCINI vient d'écrire «Madame Butterfly» et il est en pleine maturité musicale. Il a su mettre dans cette œuvre très simple toute la dramaturgie et les couleurs d'un petit opéra... 


                                                                                        **********

L'opéra Tosca a été écrit en 1905. Il s'agit d'un véritable thriller politique.

On y rencontre Floria TOSCA, une cantatrice passionnée et son amant, Mario CAVARADOSSI, peintre républicain. 

Tous deux vont se trouver aux prises avec le cruel SCARPIA, chef de la police impitoyable, aux ordres du pouvoir. 


Le peintre CAVARADOSSI est arrêté et torturé pour avoir caché un opposant au régime. 

TOSCA tente de plaider sa cause auprès de SCARPIA, mais celui-ci lui propose un marché odieux en échange de sa liberté et de celle de son amant. 

TOSCA, refusant de se soumettre, assassine SCARPIA. 

Cela ne suffira pas à sauver CAVARADOSSI. TOSCA assistera à son exécution avant de se donner elle-même la mort... 

Mais dans cet ouvrage tourmenté et haletant, deux airs viennent suspendre un moment la marche irréversible de la tragédie... 

Dans sa romance, «e lucevan le stelle», CAVARADOSSI se remémore les moments de douceur passés avec sa bien-aimée et chante son irrépressible envie de vivre, alors même qu'il se sait condamné à mort. 

L'air de Tosca, «vissi d'arte» intervient pendant son éprouvant face à face avec SCARPIA. Désespérée, elle adresse alors au ciel une prière poignante, se terminant par les mots «Pourquoi, Seigneur?».        

 

                                                                                         **********


PUCCINI écrit la messe de gloire à 20 ans. Il s'agit d'un travail de fin d'études pour l'académie musicale de LUCCA, sa ville natale. 
L'œuvre rencontre un joli succès lors de sa première exécution, mais le jeune compositeur, ayant décidé de se consacrer à l'opéra, la met de côté. 

Elle ne sera publiée et rejouée qu'en 1952, soit 18 ans après sa mort. 

L'œuvre, bien que sacrée, et respectant à la lettre les codes du genre, montre déjà un PUCCINI lyrique et dramatique. 

L'écriture y est colorée, les effets sont toujours très théâtraux, et les mélodies semblent souvent sortir tout droit d'un opéra. 
D'ailleurs, PUCCINI utilisera des éléments de la messe dans deux de ses ouvrages, «Edgar», et «Manon Lescaut». 
On y trouve déjà le style et le langage aboutis de celui qui sera bientôt considéré comme le nouveau maître de l'opéra italien.